18/11/2014

TPG : Eric Stauffer la girouette, la faucheuse et le tartuffe

Comment Eric Stauffer ose-t-il prétendre dans la Tribune de Genève que le MCG aurait pu entrer en matière sur une rallonge aux TPG et que des économies peuvent se faire facilement sur les lignes transfrontalières ? C’est faux et il le sait. C'est la fable de la girouette, de la faucheuse et du tartuffe.


Eric la girouette

Premièrement, Eric la girouette a toujours répété qu’il ne voterait jamais de rallonge aux TPG et que ces derniers n’avaient qu’à se débrouiller pour trouver des économies ajoutant lors des débats du Grand Conseil que si les TPG n’arrivaient pas à trouver les 14 millions manquants, il demanderait la démission de la direction de l’entreprise.

Eric la faucheuse

Deuxièmement, Eric la faucheuse a même essayé en vain de rayer la subvention des Mouettes Genevoises en souhaitant leur disparition.

Eric le tartuffe

Troisièmement, Eric le tartuffe sait très bien que les économies à faire sur les lignes transfrontalières sont inexistantes. L’argument de la faute au frontalier à toutes les sauces ne fonctionne pas sur ce coup-là.

A la question combien coûte au Canton de Genève l’ensemble des lignes transfrontalières, la réponse est que la contribution genevoise au déficit des lignes transfrontalières pour la partie suisse s’élève à 2,7 millions d’euros. Genève participe à hauteur de 40 % du déficit de fonctionnement pour la partie suisse du réseau, le reste étant pris en charge par les autres partenaires (Conseil général de l’Ain, de Haute-Savoie et communauté de communes du Genevois et du Pays de Gex). La participation se calcule, premièrement, au prorata des kilomètres parcourus sur l’ensemble de la ligne et deuxièmement, en fonction du temps de parcours.

France et Suisse contribuent à l’ensemble des frais de ces lignes. Si Genève décidait de bloquer tous les transports publics à la frontière, aucune économie n’en découlerait. En effet, les lignes transfrontalières roulent en Suisse et créent un déficit de fonctionnement. Si par exemple la ligne D s’arrêtait à la frontière, Genève devrait financer intégralement le déficit de fonctionnement.

La faute aux syndicats et aux frontaliers, la bonne blague

On peut, comme le MCG ou le reste de la droite, soutenir des baisses de prestations et des licenciements aux TPG mais arrêtons de faire croire aux gens qu’on était prêt à voter une rallonge aux TPG sans l’arrogance des syndicats et que les lignes transfrontalières permettraient d’économiser facilement. C’est faux et M. Stauffer le sait très bien.

Les socialistes s’opposent aux baisses de prestations

Le PS s’oppose aux baisses de prestations dans les transports publics encore plébiscités dans le dernier sondage du Département des transports. Les député-e-s socialistes ont refusé le contrat de prestations raboté en commission des transports et le groupe PS a déposé un projet de loi « appliquons les baisses de tarifs de l’IN 146, sans baisse de prestations et avec l’engagement du Canton ! » qui doit être débattu lors de la prochaine séance du Grand Conseil des 4 et 5 décembre prochains.

 

12:11 | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook | | |

Commentaires

Mais qui marche encore avrc ce gros guignol ?

Écrit par : Galileo | 18/11/2014

Je vous renvoie à mon commentaire sur le blog de Pascal Holenweg. L'intégrisme dont vous et vos groupes faites preuve nous mène malheureusement dans l'impasse et nourrit ad nauseam la guerre des transports dans notre canton.
Je doute que vous soyez capable d'entendre ce message et que vous deveniez, avec l'âge et normalement la sagesse qui devrait venir avec, un des éléments qui permettrait d'avancer concrètement vers des compromis réalistes.
Vous ne semblez pas vous rendre compte que vous êtes le principal obstacle aux buts que vous cherchez à atteindre et vous ne mesurez donc pas à quel point votre attitude porte préjudice à ceux qui ont placé leur confiance en vous et dans les forces que vous représentez.
Nous attendrons donc patiemment que vous cédiez votre place à la relève qui ne manquera pas de faire le bilan de vos actions afin de corriger le tir.
Malheureusement, à l'instar des 15 dernières années avec des Verts à la mobilité, les dégâts sont irrémédiables et la reconstruction sera longue et pénible.

Écrit par : Pierre Jenni | 19/11/2014

Je vous renvoie à mon commentaire sur le blog de Pascal Holenweg. L'intégrisme dont vous et vos groupes faites preuve nous mène malheureusement dans l'impasse et nourrit ad nauseam la guerre des transports dans notre canton.
Je doute que vous soyez capable d'entendre ce message et que vous deveniez, avec l'âge et normalement la sagesse qui devrait venir avec, un des éléments qui permettrait d'avancer concrètement vers des compromis réalistes.
Vous ne semblez pas vous rendre compte que vous êtes le principal obstacle aux buts que vous cherchez à atteindre et vous ne mesurez donc pas à quel point votre attitude porte préjudice à ceux qui ont placé leur confiance en vous et dans les forces que vous représentez.
Nous attendrons donc patiemment que vous cédiez votre place à la relève qui ne manquera pas de faire le bilan de vos actions afin de corriger le tir.
Malheureusement, à l'instar des 15 dernières années avec des Verts à la mobilité, les dégâts sont irrémédiables et la reconstruction sera longue et pénible.

Écrit par : Pierre Jenni | 19/11/2014

Monsieur Jenni, pourriez-vous dépasser le stade du café du Commerce et étayer vos slogans? Je veux bien vous lire mais un peu de substance que diable ! Ainsi le débat pourra débuter. Pour le moment j'ai l'impression de lire le petit manuel de l'anti-gauchiste primaire. Vous faites de la religion. C'est presque comme le catéchisme mais sans la partie de foot avec les copains qui vient après. Avouez que c'est barbant, non ?
Bien à vous

Écrit par : Nicolas Wyssmann | 19/11/2014

Monsieur le député,
En votre qualité d'élu cantonal, et à ce titre garant des lois que notre Parlement a voté, pouvez-vous me dire auprès de qui je peux déposer plainte pour non-respect de l'exigence de service minimum ?
En vous remerciant de votre réponse, je vous prie de croire, Monsieur le député, à l'expression de ma respectueuse considération.
R. Bouvier

P.S. Inutile de vous préciser qu'avec ce qui s'est passé ce mercredi, je considère plus que jamais impossible de limiter l'accès dans l'hyper-centre aux véhicules privés. Par contre, y interdire les TP me semble une solution à envisager, puisque je n'ai jamais vu aussi peu de bouchons au boulevard G.-Favon et à la place Bel-Air un mercredi à 17h30. CQFD !

Écrit par : Roger Bouvier | 20/11/2014

Petite précision utile.
Mercredi, je suis descendu en ville grâce au train. J'ai regretté que le CEVA ne soit pas encore achevé, puisqu'il m'aurait approché davantage des Eaux-Vives au lieu de devoir marcher depuis Cornavin (je sais, j'aurais pu prendre les Mouettes, mais j'ai fait un petit détour par Bel-Air pour voir de visu la situation quand il n'y a pas des bus pour gêner la circulation des TIM). :-)
Bref, partisan de la complémentarité des transports quand l'un n'exclut pas les autres des rues !

Écrit par : Roger Bouvier | 21/11/2014

Pierre Jenni, avant de ressortir votre rhétorique digne du MCG de votre grand pote Stauffer, si vous balayiez un peu devant votre porte? Avec les taxis parisiens, les taxis genevois doivent être les pires au monde. Ils refusent de vous prendre pour un court trajet. Ils sont hyper chers. Et surtout ils sont irrespectueux!

Je n'ai jamais vu un seul taxi respecter la zone 20 km/h de la Place Cornavin alors même que les piétons sont prioritaires! J'ai vu des taxis foncer sur des piétons sur des lignes jaunes, bloquer sciemment les TPG et les cyclistes. Des comportements de sauvages, jamais condamnés car la police ferme les yeux, et qui ne donnent aucune envie de faire appel à vos services.

Heureusement que des concurrents comme Uber arrivent, histoire de ravaler votre très grande arrogance et votre suffisance démentielle. Vous vous êtes déjà pris une sacrée tuile avec la Traversée de la Rade pour laquelle vous vous êtes engagé pour rien. C'est bien fait. Alors commencez pas respecter les autres et à faire votre autocritique avant de critiquer les promoteurs de la mobilité douce. Bien à vous, M. Pierre Jenni!

Écrit par : Marc Dougoud | 21/11/2014

Les commentaires sont fermés.