29/08/2014

Traversée de la rade, un projet qui a le goût de bouchon

Pourquoi le Conseil d’Etat, le Grand Conseil, le PS, les Verts, EAG, les Verts libéraux, le PDC, le PLR et pléthore d’associations s’opposent fermement à la traversée à la rade ? Parce que dépenser 1,2 milliard pour plus de bouchons, ça resterait en travers de la gorge.


Aff-Rade-photomontage_s.JPGLe 28 septembre, nous voterons sur la traversée de la rade,  « une traversée sous-lacustre de 2 x 2 voies de l’Avenue de France au Port-Noir ; un tunnel de liaison de 2 x 1 voie pour la remontée vers la route de Malagnou » comme écrit dans l’initiative UDC.

UDC et TCS essaient de nous faire croire à coup de visuels avec vélos et petites fleurs que l’on peut voter oui puis modifier le projet. C’est faux, une initiative formulée doit être mise en œuvre telle que formulée, prétendre le contraire est une tromperie.

La Route d’accès au tunnel depuis l’Avenue de France serait construite sur le parc Mont-Repos, bafouant l’initiative « Sauvons nos parcs ». Sur l’autre rive, Quai Gustave Ador, un rond-point semi-enterré permettrait de rejoindre le quai ou continuer vers la Route de Malagnou enterrant définitivement la future plage tant attendue. D’après les estimations effectuées par les experts mandatés par l’Etat, la traversée de la rade exploserait le trafic ; Quai Gustave Ador + 20%, Rampe de Cologny + 30%, Rue de Lausanne + 40%, Avenue de France +50%. Les carrefours à l’entrée et à la sortie du tunnel seraient totalement saturés ainsi que le tunnel, posant d’importants problèmes de sécurité.

L’augmentation du trafic aura pour corollaire l’augmentation des bouchons et de la pollution, de l’air et du bruit. Rappelons que les normes à Genève sont régulièrement dépassées engendrant des problèmes de santé de plus en plus importants.

Le coût est estimé à 1,2 milliard par un mandataire externe et par l’Etat. Réduire ce coût de moitié par un coup de baguette magique comme le fait le TCS est un mensonge grotesque. Mais où diable le Canton va-t-il trouver cet argent ? La Confédération ne mettra pas un franc. Quant à l’idée d’un péage, qui paierait pour emprunter un tunnel alors qu’il peut passer 500 mètres plus loin sur le pont du Mont-Blanc ? Genève a une dette de 13 milliards. D’autres investissements sont prioritaires, CEVA, agrandissement de Cornavin, extension des lignes de tram, pistes cyclables, etc. Au niveau routier, élargissement de l’autoroute de contournement pour le trafic de transit qui ne doit plus passer par le centre-ville ! Et que dire des autres domaines, bâtiments scolaires, EMS, nouvelle patinoire, nouvelle Comédie.

Cette traversée serait une catastrophe pour les habitant-e-s, les automobilistes qui seraient coincés dans plus de bouchons, l’environnement et les finances du Canton. C’est pourquoi, Conseil d’Etat, Grand Conseil, PS, Verts, EAG, Verts libéraux, PDC, PLR et pléthore d’associations s’y opposent fermement. Ne vous laisser pas duper, votez non, la qualité de vie de Genève en dépend.

14:37 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | |

Commentaires

D’après les estimations effectuées par les experts mandatés par l’Etat, la traversée de la rade exploserait le trafic: Quai Gustave Ador + 20%, Rampe de Cologny + 30%, Rue de Lausanne + 40%, Avenue de France +50%".

Or d'après le TCS Genève, les chiffres sont: quai Gustave Ador: -52%; Quai Wilson: -60%; Pont du Mont-Blanc: -42%. Même en admettant que chaque camp cite les chiffres qui l'arrange en occultant les autres, on ne comprend pas comment, s'agissant du Quai Gustave Ador, les uns disent "+20%" et les autres "-52%"! L'un des deux ment ou est d'une grossière mauvaise foi. J'ai ma petite idée sur qui. Quant à l'argument selon lequel la traversée engendrera plus de trafic, elle est logiquement indéfendable. Une automobile ne peux pas se trouver à deux endroits en même temps, et plus de trafic par-ci (dans le tunnel) implique automatiquement qu'il y en aura moins par-là (les quais, le Pont du Mont-Blanc). C'est de l'arithmétique d'école primaire.

Écrit par : Ashwani Singh | 30/08/2014

Sur le fait de savoir qui ment ou non, je vous laisse juger sachant que le TCS a mandaté un bureau d'experts, SEDE SA, dirigé par Mme Despot, présidente de l'UDC Vaud. Mandater un bureau dirigé par une UDC pour défendre une initiative de l'UDC, pas très objectif.

Les études des mandataires de l'Etat sont disponibles en annexe des rapports du Grand Conseil sur l'initiative, que vous trouverez sur ce lien (page 95 en particulier): http://www.geneve.ch/grandconseil/data/texte/IN00152C.pdf

Les chiffres sont là, Quai Gustave Ador + 20%, Rampe de Cologny + 30%, Rue de Lausanne + 40%, Avenue de France +50%". Par contre, il est vrai que le trafic diminuerait sur le Pont du Mont-Blanc.

Quant à l'arithmétique d'école primaire, malheureusement, ce n'est pas aussi simple. A lire l'article sur l'autoroute Annecy - Genève qui devait désengorger la départementale pour éviter le trafic dans les villages, c'est raté. http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/L-autoroute-GeneveAnnecy-nabsorbe-pas-tous-les-bouchons/story/27291436

Écrit par : Thomas Wenger | 30/08/2014

"C'est de l'arithmétique d'école primaire."

Vous ne semblez pas avoir compris que ce qui se trouve en MOINS d'un côté se retrouve en PLUS de l'autre côté (et que le tunnel ne change rien à l'affaire). La question est seulement de savoir si un tunnel va générer moins de trafic automobile ou plus. Plus de voies de circulation incitent plus de personnes à prendre leur voiture et à un moment où à un autre cela va coincer. Sans parler de la pollution.

Écrit par : Johann | 30/08/2014

@Johann: un tunnel étant un "plus" qui n'existe pas encore, il drainera du traffic qui, dans sa GLOBALITE ne peut être que diminué ailleurs, nonobstant quelques augmentations ponctuelles savamment mises en épingle par les opposants, avec une évidente mauvaise foi.
@Thomas: quant aux arguments "économiques" avancés par les opposants, je vous invite à lire l'excellent blog de Marc Kilcher http://marc-kilcher.blog.tdg.ch.

Écrit par : Ashwani Singh | 31/08/2014

Les commentaires sont fermés.