26/03/2014

Réagissons face à la pollution.

J'ai déposé une motion au Grand Conseil pour des mesures efficaces (gratuité des transports publics, baisse de la vitesse autorisée sur autoroute, circulation alternée, interdiction de circulation des véhicules diesel) pour lutter contre les pics de pollution de l’air par les particules fines.


Devant les constats suivants, j'ai décidé de déposer une motion au Grand Conseil pour des mesures efficaces afin de lutter contre les pics de pollution de l’air par les particules fines.

      De manière régulière les valeurs limites (VLI) fixées par l’Ordonnance fédérale sur la protection de l’air (OPair), soit 50 µg/m³ sur 24 heures et 20 µg/m³ par année, de particules fines (PM10) en suspension dans l’air sont dépassées à Genève,

      Selon l’Office Fédéral de l'Environnement en Suisse 3'000 à 4'000 décès prématurés par année sont liés aux particules fines,

      La pollution atmosphérique due aux transports en Suisse engendre des coûts de la santé faramineux ; selon une étude de l'Office fédéral du développement territorial (ARE) réalisée en 2008, ils s'élèvent à 1,834 milliards de francs par an et les principaux polluants pris en considération dans ce calcul sont les PM10,

      Qu'alors que les valeurs limites ont une nouvelle fois été dépassées pendant plusieurs jours à Genève récemment, aucune mesure concrète n’a été prise contrairement à ce qui se passait en France voisine où des mesures sont prises dès lors qu’une concentration de 80 µg/m³ en moyenne journalière est atteinte,

      Que le fait de prendre des mesures ponctuelles lors de pics de pollution permet non seulement de faire baisser sensiblement ladite pollution mais aussi d’impulser des changements de comportements individuels en matière de mobilité qui se révèlent positifs à long terme.

Cette motion demande au Conseil d’Etat d'abaisser le niveau réglementaire de concentration de PM 10 en suspension dans l’air à partir duquel des mesures de restrictions ou d’interdictions temporaires sont déclenchées à 80 µg/m³.

Elle demande également de renforcer les mesures réglementaires visant à lutter contre les concentrations de PM 10 dépassant les valeurs limites fixées par le droit fédéral notamment en prévoyant un recours accru à la gratuité des transports publics, à la baisse de la vitesse autorisée sur autoroute, à la circulation alternée, à l’interdiction de circulation des véhicules diesel utilisés à des fins non-professionnels ou à toute autre mesure ayant démontré un impact notable sur la concentration en PM 10 en suspension dans l’air.

Réagissons face à la pollution, c'est une question de santé publique.

09:47 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | |

Commentaires

Oui monsieur, réagissons mais encore une fois cela ne va pas beaucoup plaire.
Limitons la circulation des voitures "Frontalières" en ville. Les TPGs existent et bien. Mais, on connait bien que nos amis voisins adorent rouler dans leurs voitures même si à l'heure de rentrer chez eux sont bloqués par la circulation en empêchant les résident genevois de rentrer aussi chez eux et en polluant la ville.

Écrit par : Manco | 26/03/2014

mesure obligatoire; du moins pour les cyclistes: le port de masques solides, avec filtres à charbon
- c'est pourtant bien les cyclistes qui s'en prennent le plus dans les poumons, non?

autre mesure à prendre: favoriser l'achat local en magasins, de ces masques
- qu'on ne trouve que sur le net


mais bon. laisser crever les adeptes de mobilité douce, c'est aussi une mesure.

Écrit par : pierre à feu | 26/03/2014

Les commentaires sont fermés.