10/07/2013

27'741 signatures contre les easycrèches lowcost des PLR, UDC et MCG

 Photo_référendum_crèche.jpgJe reviens du Service des votations et élections où nous venons de déposer 27'741 (!) signatures avec le référendum contre la nouvelle loi cantonale sur les institutions de la petite enfance. 27'741 signatures récoltées en 40 jours alors que 7'000 suffisaient, c’est une véritable gifle donnée à la majorité de droite du Grand Conseil (PLR, UDC et MCG) qui a voté cette loi.


Cette loi aurait pour conséquence de dégrader les conditions d’accueil des enfants en crèche pour faire quelques économies sur le dos des plus petits. En effet, la tranche d’âge des 3-4 ans passerait à un taux d’encadrement de 1 éducatrice/teur pour 13 enfants au lieu de 10 actuellement et pour les 2-3 ans, ce serait 10 au lieu de 8. Cette détérioration de la qualité de l’encadrement est inacceptable. Tous les parents qui ont ou ont eu des enfants en crèche ou en garderie savent à quel point le travail pédagogique et de socialisation qui est réalisé par les éducatrices/teurs est important. De plus, l’argument que cette mesure permettrait de créer plus de places pour les enfants est en outre fallacieux car les bâtiments ne peuvent pas accueillir plus d’enfants quel que soit le taux d’encadrement.

Ce référendum doit encore toutefois être accepté en votation populaire par une majorité des Genevois-e-s. Nul doute que ce sera le cas et nous nous battrons pour. La campagne ne fait aujourd’hui que commencer. Il faut que tous les partis, les syndicats, les parents, les éducatrices et éducateurs de la petite enfance, toutes celles et tous ceux qui s’opposent à cette loi se rassemblent pour mener une campagne forte et victorieuse.

Non aux easycrèches lowcost, oui à un encadrement de qualité pour nos enfants.

14:14 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | |

Commentaires

Très encourageant! Non à la sardinisation des crèches!!

Écrit par : Diego Esteban | 10/07/2013

Le référendum a du bon car le peuple pourra s'exprimer sur ses priorités.

Pour info, le taux proposé à Genève avec la nouvelle loi est le taux appliqué depuis plusieurs années à Neuchâtel, où les chères têtes blondes n'ont pas la réputation d'être maltraitées dans les crèches. C'est un préambule pour relativiser les choses.

Oui, c'est mieux avec un encadrent professionnel pour 10 enfants que 13, mais en avons nous les moyens ?

Une place de crèche coûte pour les communes entre 70'000.- et 85'000.- par an (subvention + participation des parents). Oui, une place de crèche coûte généralement plus chère que le salaire que va gagner le parent qui laisse son enfant en crèche... est-ce socialement juste ?

Si l'on prend, par exemple la ville de Genève, et un budget de l'ordre de 80 millions (de mémoire), cet économie sur le personnel pourrait dégager une somme d'environ 10 millions qui pourraient être réengagé dans plusieurs nouvelles crèches et donc plusieurs nouvelles places de crèche pour un coût à la société identique.
Car il faut être lucide, mis à part les communes qui sont en retard, les collectivités n'arriveront plus à financer de nouvelles places sans faire des économies.

Donc le choix est simple, soit on fait des économies (et le nouvelle loi avec le taux de 13 en est un) et on construit de nouvelles places, soit on ne fait rien et on ne construit plus de nouvelles crèches. Cela me parait simple.

Au peuple de choisir si on veut une Rolls pour une partie des nos enfants, soit une Mercedes* pour une plus grande partie de ceux-ci

* en effet le taux de 1 pour 13, reste en comparaison Suisse et Européenne toujours dans la catégorie "bonne".

Écrit par : Philippe Calame | 11/07/2013

Un dernier commentaire :

Il y a près de 40 ans, j'ai été en crèche à Onex. Je ne sais pas le taux d'encadrement de l'époque, mais mon souvenir est d'une classe de 20 gamins pour une éducatrice et une "torcheuse" (excusez-moi l'expression). Mais il est clair que le taux était bien plus élevé que les 10 actuels ou les 13 de la nouvelle loi.

Je n'ai pas le souvenir d'y avoir été mal traité ni que cela a perturbé ma vie qui a suivi.

Et il me semble que l'actuelle génération des quadras est bien plus "socialement et professionnellement intégrée" que les générations suivantes pourtant soi-disant mieux "pédagogiquement suivi en crèche" que ma génération.

Écrit par : Philippe Calame | 11/07/2013

La nouvelle loi ne vous plait pas ? Alors occupez-vous vous-même de vos enfants car on ne fait pas d'enfants pour les placer en pouponnière, en crèchem aux cuisines scolaires, aux classes gardiennes ou au parascolaire. Si vous n'êtes pas capables de vous occuper de vos mômes n'en faites pas !

Écrit par : Larry Klette | 12/07/2013

Les commentaires sont fermés.