21/05/2013

Pourquoi suis-je candidat au Grand Conseil ?

Force est de constater qu’avec 32 sièges sur 100, la législature qui s’achève est un cauchemar pour la gauche et les projets qu'elle défend. Il est primordial de changer cela. Les Socialistes doivent se battre, avec leurs alliés de l’alternative, pour être mieux représenté-e-s au parlement et gagner une majorité qui permettra de mener des politiques de gauche notamment dans les domaines du social, de la famille, du logement, de l’emploi, de la fiscalité et de l’environnement.

Dans cette période de turbulences et de doutes que Genève traverse, il est indispensable de redonner à l’Etat un rôle central et de s’assurer qu’il soit porteur d’un projet d’avenir collectif qui privilégie avec force l’intérêt général et non des intérêts particuliers. La majorité de droite actuelle répartie en deux blocs, PDC - PLR et MCG - UDC, a prouvé qu'elle n'était pas capable de gouverner Genève. Le bilan de cette législature est un échec cuisant en termes de construction de logement, de chômage, de politique sociale, de coûts des primes maladie, de sécurité ou encore de mobilité.

Il est temps d’avancer ! Il est de temps de changer de majorité ! Il est temps de renouveler les femmes et les hommes qui siègent au Grand Conseil et qui représentent le population genevoise. Il faut élire des personnes qui privilégient l’intérêt général et qui sont à l’écoute et constructifs pour trouver les meilleures solutions pour notre canton. Le triste spectacle qu'offre aujourd'hui le Grand Conseil doit cesser. Les Député-e-s sont élu-e-s pour faire des propositions concrètes, élaborer et voter des lois pour la collectivité et son bien-être. Comme développé dans la doctrine du philosophe britannique Jeremy Bentham (1748 - 1832), "l’État est nécessaire afin d’assurer le bonheur de la population dans son entier, car lui seul est légitime pour garantir le respect des libertés individuelles et pour promouvoir le bonheur collectif. Il se doit de prendre les mesures législatives et sociales permettant de maximiser le bonheur total."

Je veux un Etat fort, une Genève confiante qui se développe durablement, qui s’occupe des personnes fragiles, des jeunes, des aîné-e-s, des demandeurs d'emploi, qui œuvre pour des loyers et primes maladie justes, qui promeut une économie responsable, une fiscalité équitable.

Ce blog sera un mélange de réactions à chaud sur les sujets politiques d'actualité et de propositions pour l'avenir de Genève. Vos remarques et commentaires sont les bienvenus, c'est en dialoguant que l'on s'améliore.

Commentaires

« Les Socialistes [...] pour être mieux représenté-e-s au parlement »; « les Député-e-s sont élu-e-s pour... »
En tout cas, vous avez déjà les tics langagiers de votre groupe avec tout ce que cela implique comme pli intellectuel! A ce sujet vous pouvez aller à:
http://micheleroullet.blog.tdg.ch/archive/2010/11/08/les-socialistes-les-mots-et-l-armee.html
ou encore :
http://micheleroullet.blog.tdg.ch/archive/2010/12/06/le-dip-et-les-mots-ecorches.html
Juste pour nourrir le dialogue...

Écrit par : Michèle Roullet | 21/05/2013

Merci pour votre commentaire.
Je ne partage votre avis contenu dans ces deux textes. Le langage épicène peut certes être parfois inesthétique et alourdir quelque peu un texte, il n'en est pas moins important comme symbole du long chemin qui mène à l'égalité. Aujourd'hui encore dans un pays comme la Suisse, les salaires entre hommes et femmes ne sont pas égaux. Le pourcentage de femmes cadres dans les entreprises comme celui des élues politiques est drastiquement inférieur au pourcentage d'hommes exerçant de telles fonctions. Bref, l'égalité a avancé depuis des décennies mais il reste encore du chemin à faire. Tant que celui-ci ne sera pas parcouru, je continuerai à utiliser le langage épicène comme symbole de cet objectif à atteindre.
Bien à vous

Écrit par : Thomas Wenger | 21/05/2013

Battons-nous pour l’égalité des salaires ! Oui, trois fois oui ! C’est une juste cause !
Mais instaurer dans l’espace linguistique une séparation entre femmes et hommes ne servira ni les hommes ni les femmes et encore moins l’humanité !
Mais, pour un Socialiste, et plus encore un jeune, difficile voire suicidaire de s'écarter de la doxa du Parti!

Écrit par : Michèle Roullet | 23/05/2013

Les commentaires sont fermés.